24. oct., 2015

JEUNES POUSSES

Quand, pour des raisons diverses, il est devenu impossible de croître parmi les siens, ceux de son sang, ceux de son adolescence ou de sa culture, partir devient peut-être nécéssaire.  Afin que chaque autre que l'on rencontre ait le visage d'une invite authentique, afin que chaque autre soit le signe d'un salut possible, d'une brêche par où se désincarcérer de ce que nous fumes et que notre entourage nous condamne à être toujours. 

Si elle n'est pas irriguée, si elle n'est pas fécondée par la libre lumière du Présent, l'identité est une prison mortifère, un tombeau.  

A chaque rencontre "véritable", ici ou ailleurs, il nous est donné de ne plus nous voir comme l'on a été vu, de nous choisir libres, ensoleillés, irisés, il nous est offert d'être à nouveau de jeunes pousses. 

Quand vieillir laisse entendre que seul le passé nous constitue en nous vouant à une répétition létale, croître à l'inverse, pose la primauté du Présent et sa vitalité créatrice.

©   THIERRY AYMES