3. oct., 2015

LA MERE ET L'INCONSCIENT

Si l'Inconscient ne connaît pas le "non", ne recherche que son plaisir, il faut croire que la Mère (symbolique) est de son côté.  

Son enfant, fille ou garçon, le sait bien qui se réfugie dans ses jupons à la moindre violence que lui fait la vie. Maman ne supporte pas qu'elle ou qu'il souffre, elle ne veut que le plaisir pour son enfant. 

En un sens, une mère ne met pas au monde, elle "donne" son enfant au monde et l'offre dans un même temps au père (symbolique) à qui revient la responsabilité de faire naître sa progéniture en la différenciant au nom du "non" et en son "nom propre" du perpétuel orgasme matriciel.  L'individuation n'est sans doute possible qu'à cette condition.

De là, nous sommes autorisés à penser que le naître se fait par l'assomption du "non" en même temps que du "nom" du père" et procède d'un acte de sublimation radical.

Toutes celles et tous ceux qui recherchent le plaisir et évitent l'effort sont l'objet d'une fixation à la Mère ainsi envisagée.

©  THIERRY AYMES